Vous cherchez quelque chose ?

30 nov. 2011

Vol de la collection Marc Jacobs printemps-été 2012

Le vendredi 18 novembre le couturier Marc Jacobs devait présenter à Londres sa collection printemps-été 2012. C'est par un communiqué de presse que le créateur a annoncé le vol intégral de sa collection lors de son transfert en train entre Paris et Londres. Un drame pour le couturier qui se voit s'envoler dans la nature des mois de travail, "Le vol a été rapporté à la police par téléphone, après que la disparition d'une grande quantité de vêtements, de sacs et de chaussures, d'une valeur de 40.000 livres (46.800 euros) eut été constatée dans la journée", a déclaré une porte-parole de la police. Une somme moins élevée que ce a quoi on s'attendait, car il s'agit en effet d'échantillons. Celle-ci a donc peu de valeur à la revente, ce qui laisse penser que le mobile du vol se tourne vers les réseaux de contrefaçon. On se souvient que le même événement avait déjà eu lieu en 2007, avec la collection du créateur Christopher Kane.







23 nov. 2011

Expo "Frimousses de créateurs" du 29/11 au 04/12

Le Petit Palais accueille pour la cinquième année consécutive l'exposition Frimousses de créateurs qui soutient l'UNICEF dans son action pour vacciner les enfants des pays en voie de développement. Gratuite, cette exposition met en scène des poupées conçues par des créateurs prestigieux tels que Sonia Rykiel, Yves Saint Laurent ou encore Chloé. Simples visiteurs ou collectionneurs, venez découvrir à partir du 29 novembre jusqu'au 04 décembre ces oeuvres imaginées en soutient aux enfants du Darfour. Des créateurs anonymes ont également fait don de leurs poupées afin qu'elles trouvent un foyer. Faites à la main et avec amour, elles sont vendues 20 euros à travers la France. Une Frimousse adoptée, un enfant vacciné. En 2010, ce sont 1,7 million d’enfants dans le Darfour Nord et 627 900 dans sa partie Sud qui ont été vaccinés contre la rougeole et plus de 6 millions d'enfants dans le Nord et 600 000 dans le Sud ont eu accès aux services de santé de base et ont reçu des comprimés de déparasitage ainsi qu’une supplémentation en vitamine A (clic).  Cette année, le thème choisi pour inspirer les créateurs et mettre en scène l'exposition est la Nature.

Hebergeur d'Images Gratuit

Voici la liste des artistes participants. L'exposition sera suivie d'une vente au enchères le 13 décembre afin de récolter des fonds en faveur de l'action. Petit aperçut des FrimoussesiciDe nombreuses personnalités soutiennent l'opération.

Suivez les Frimousses sur Facebook et sur Twitter !
Et téléchargez gratuitement l'application sur votre Iphone pour visualiser toutes les poupées !

22 nov. 2011

La vie selon Alba : Coup de gueule d'une taille 34.

Alba a 20 ans. Elle aime les animaux, les vêtements confortables, son amoureux, et se peindre les ongles. Chef de projet dans une start up, Alba est ultra-connectée au monde qui l'entoure et à son téléphone. Mais surtout, elle réfléchit beaucoup sur la vie, les gens, les choses ... Vous la retrouverez  tous les mois dans un article sur le blog !

Suivez Alba sur Twitter ! CLIC

Hebergeur d'Images Gratuit


"Coup de gueule d'une taille 34"
Article à consommer avec modération


A l’heure où la société de consommation est à son apogée, qu’on ne jure que par « le pouvoir d’achat », qu’on ne peut pas ressortir d’un supermarché sans au moins une « promo » à laquelle on n'aurait JAMAIS songé dans son sac (« Fiou, j’avais complètement oublié à quel point avoir 3 paquets de Pringles pour le prix de 2 pouvait êtreindispensable ! »), il est clair qu’il ne faut pas oublier l’humain avant tout. Par l’humain j’entends plutôt l’humanoïde, cet être totalement stupide et corruptible bien trop absorbé par le flux ambiant pour se soucier de ce dont il a réellement besoin. 
Mais avant de décréter que l’homme est un loup pour l’homme, qu’il ne peut s’en prendre qu’à lui, que nous n'existons qu'à travers nos propres choix, que nous nous enfermons nous-mêmes dans cette spirale consommatrice, que plus on y goûte, moins il est possible de s’en détacher, un peu à l’image d’un enfant avec un sucre d’orge poisseux et collant, il ne faut pas oublier que le Nutella, c’est délicieux. 

Et plus les caddies de supermarché augmentent, plus la circonférence de certains postérieurs aussi. Il faut bien rassurer ces dames aux poitrines opulentes et au gras généreux, n’est-il pas ? Parce que ce sont ces mêmes consommatrices, mères de famille, femmes actives dans un rayon de 3 kilomètres, se déplaçant uniquement en break familial bleu, vert, ou noir, effectuant leur marche de la journée en allant à la boîte aux lettres ou bien en allant chercher des patates dans le débarras, qui sont susceptibles de regarder toutes les émissions gentiment offertes par la télévision française. Lorsque ces dames allument leur poste, ne préfèrent-elles pas voir une émission où l’on apprend à des grosses s’aimer ? 
Parce que s’assumer, c’est le terme propre au 21e siècle.


Hebergeur d'Images Gratuit



On a trop mangé, on a dépensé trop de thunes dans de la malbouffe, il faut s’assumer. On a rentré son pénis dans une femme de chambre qui nous offrait généreusement sa croupe dans un hôtel ? Il faut assumer.

Alors MERCI M6, TF1 et autres pour vos émissions rendant le petit gras sous le bras totalement séduisant ! Grâce à vous de nouveaux besoins totalement utiles telles que couper des carottes, se faire les ongles et aspirer une poêle à frire en même temps vont apparaître, l’humanité va pouvoir continuer à consommer, à aimer ça et SURTOUT à S’AIMER AIMANT cela !



Et avec tout cela : la mode, totalement hypocrite à la rondeur (le terme adapté pour dire "aux grosses" c’est ça ?). « Avoir des formes », « s’assumer », « c’est plus douillet », « elle est très bien foutue », « c’est moche les mannequins anorexiques », « une vraie femme doit pas être maigre », « moi j’aime que les femmes en chair » sont les phrases qui reviennent le plus lors des micros-trottoirs des émissions telles que « Belle toute nue » ou «Nouveau look pour une nouvelle vie » …


Non mais c’est vrai, je trouve ça totalement GENIAL de laisser les femmes qui sont incapables de prendre sur elles, de faire un peu de sport, de manger équilibré, de prendre soin d’elles et de leur santé, tout simplement s’exprimer devant des millions de spectateurs, et se positionner en tant qu’exemple pour tous. Mais pourquoi s’en prendre aux personnes filiformes ? Nous, les minces, on a un crédo depuis la nuit des temps : « les grosses sont nos amies, il faut les aimer aussi ». Non, plus sérieusement je viens en tant qu’amie vous dire que les filles minces naturellement, ou tout simplement qui font attention ne sont pas forcément des pétasses superficielles ou des anorexiques. Rien de plus lourd et de plus insensé qu’entendre « tu manges plus ? » ou bien « tu vas t’envoler ! » alors qu’on a une vie alimentaire normale et qu’on va bien. Je suis totalement épicurienne (le vrai terme, pas le terme détourné par tous ces nymphomanes et alcooliques notoires). Oui, je mange quand mon corps en a besoin, je bois quand mon corps en a besoin, je dors à 21h parfois, parce que mon corps le réclame, je vais aux toilettes pas par choix, mais parce que j’ai besoin de faire mes besoins.


Je vis dans la mesure, je refuse d’être esclave de mon corps. Il doit servir mon âme. Alors qui est plus superficielle ? Une femme qui refuse de se battre un petit peu, qui se laisse aller et qui pleure devant un miroir, à la télé, parce qu’elle considère qu’elle ressemble à une grosse, simplement pour qu’un grand gay habillé comme un sac à patates lui dise qu’elle est magnifique et TOTALEMENT féminine avec toutes ses formes généreuses ? Ou une fille qui ne saoule personne ?


Comme dit ma pote Davia, l’hôte de ce blog : « On vient pas vous faire chier ». Et ça veut tout dire.

Albalala


*MON ITW POUR ALBA SUR BON BLOG : CLIC !*

20 nov. 2011

Ten songs


Mon coup de coeur après le film Drive :



Découvert par un ami :


Titre posthume d'Amy Whinehouse ...



Une vieille chanson liée à un souvenir ...



J'ai un peu de mal avec Selah Sue et "l'effet de mode" qui l'entoure mais je reconnais son talent :


Découverts par hasard :




Une de mes BO favorites :


Il envoie du lourd !!!


16 nov. 2011

Tu fais quoi ce week-end ?

Un fooding de chef sur un yatch traversant la Seine, ça vous tente ? Alors embarquez sur La Cambuse Effervescente ! Homard mayonnaise ; Cheeseburger ; Saint-honoré à la châtaigne de Collobrières et vanille ; voilà ce que l’on vous servira à bord, selon les menus. Les tables seront mises en valeur par la graphiste-designer Ludivine BillaudCela se passe vendredi et samedi soir. Le prix ? 30 euros par personne. Le plus ? Les bénéfices seront reversés au centre d’accueil « Les enfants du Congo Béthanie ». Vous choisissez votre horaire ! 18H30, 21H ou 23H30 pour les plus tardifs. 

Pour réserver, c’est ici.

Hebergeur d'Images Gratuit

Et on dit Merci Alfred !

Davia

15 nov. 2011

"Corcovado" en concert gratuit dimanche !

Dimanche soir : il fait nuit tôt, les magasins sont fermés et la perspective d'une soirée devant la téloch' vous enchante moyen. Pourquoi ne pas profiter d'un concert gratuit au coeur du quartier latin, mené par une voix suave aux accents hispaniques ? Ce bon moment, c'est Angèle qui vous l'offre, accompagnée de son guitariste Romulo Marques et de Ney Veras aux percussions et à la mandoline. Les trois artistes nous livrent les compositions de leur groupe récemment créé : "Corcovado". Pour l'instant, il n'existe ni CD, ni page Facebook ... rien à part du live. Alors venez les découvrir dans ce cadre intime et chaleureux qu'est le Café Universel, lors d'un apéro musical "à la maison", comme dit Angèle.

Voici quelques mots sur leur musique : "Corcovado" est né de la rencontre d'Angèle, chanteuse et auteur-compositrice française avec le compositeur et arrangeur brésilien Romulo Marques. Ce duo complice offre une concert acoustique et métissé, mêlant musique brésilienne, boléros, chansons françaises et compositions originales. Naviguant à travers divers courants de la musique brésilienne: de bossas nova en samba-canção, en passant par de grands titres de la MPB (musica popular brasileira), ils tissent une musique toute en nuances et en douceur, teintée de « saudade », d'une sorte de mélancolie ensoleillée si singulièrement brésilienne. Puis, les textes d'Angèle en français ou en espagnol viennent raconter de manière encore plus intime, l'instantané de la vie : les joies, les peines, l'oubli. « Une chanson, une guitare » pour exprimer l'essence de ces musiques, pour partager sans artifices, comme un secret, l'émotion puissante des mots et des mélodies.

"Corcovado" ambiance le Café Universel de 18h à 20h,



267 rue Saint-Jaques 75005 Paris
RER B Port Royal
Tél : 01 43 25 74 20

Enjoy !

Davia

Hebergeur d'Images Gratuit

Lumière sur : L'Atelier M21

Il y a quelques semaines, j'étais à Aix-en-Provence. Je tenais depuis longtemps à vous parler de Mélanie, une jeune créatrice, qui confectionne des pièces uniques à tomber. Je m'y suis donc rendue avec Jade et c'est gentiment que la créatrice de M21Créations a accepté de nous parler de son travail pour le blog. Voici un aperçu de L'Atelier M21. 


M21 Créations, 
62 rue des Cordeliers, 13100 Aix-en-provence

Vous pouvez liker la  page Facebook et/ou vous rendre sur Alittlemarket pour voir la collection !


Suivez Mélanie sur twitter ! CLIC


MELANIE MET FIN A SON AVENTURE DE COMMERÇANTE, LA JOLIE CRATRICE ATTEND UN HEUREUX EVENEMENT ET N'AURA PLUS LE TEMPS DE GERER SA BOUTIQUE. 
EN REVANCHE, VOUS POUVEZ TOUJOURS COMMANDER SUR A LITTLE MARKET !


Merci à Alcide pour le montage !

11 nov. 2011

Lumière sur : Charlotte Sumian

Hebergeur d'Images Gratuit

J'en parle souvent à mon entourage et sur twitter (pour ceux qui suivent) : ma meilleure amie Charlotte. Outre le fait d'être hilarante, jolie et adorable, Charlotte est une jeune danseuse professionnelle dont le talent n'a d'égal que la grâce (oui bon j'avoue je suis un peu fan) et c'est gentiment qu'elle a accepté de partager quelques mots à propos de son métier. 

Afin de mettre tout le monde d'accord, voici sa bande démo ; réalisée au prix de nombreuses larmes (parce que son PC plante régulièrement pour cause de surchauffe et elle n'y connaissait rien en montage avant ça ... ) :








Comment as-tu commencé la danse ? Quel est ton parcours ?

Je pense que j’ai commencé à danser dans le ventre de ma mère qui a toujours dansé et qui enseigne les danses de couples depuis ma naissance. C’est grâce à elle que je baigne dans ce milieu depuis toujours et qu’à 5 ans je dansais déjà des Rocks endiablés … A mes 10 ans je me suis découvert une passion pour le patinage artistique, que j’ai pratiqué 2 années jusqu'à la fermeture de la patinoire où je m’entraînais … Suite à cet événement, je suis revenue vers la danse au moment où ma maman décidait d’embaucher un professeur de Modern’ Jazz dans son école.  C’est cette rencontre avec Nadège Sarron qui fut une révélation pour moi. Je suis alors rentrée dans un groupe préprofessionnel où j’avais une formation en classique, contemporain et hip-hop, et avec lequel je me produisais sur des scènes régionales et parfois en tournée. Tout cela en continuant mes cours de Modern’ Jazz et ce jusqu'à mes 18 ans. Au lycée j’étais dans une classe avec option danse, où nous avions des cours théoriques et pratiques et où nous assistions à de nombreux spectacles. L’année de mon Bac j’ai passé une audition à Paris, c'est là que la directrice d’une école renommée me proposa de rentrer dans sa formation. J’ai donc quitté ma ville natale (Aix-en-Provence) pour la capitale, et c'est ici que tout s’est enchainé : après avoir obtenu mon examen d’aptitude technique, j’ai décroché mon premier contrat comme apprentie dans « Mozart, l’opéra Rock ». Puis j’ai validé mes Unités de Valeurs pour le Diplôme d'Etat de professeur de danse. Depuis la fin de l’aventure Mozart, je découvre le milieu professionnel et enchaîne différents contrats avec des chanteurs (Melissa Mars, Jean-Roch..), en événementiel, et dans la lignée des comédies musicales je suis doublure pour la tournée en Asie de Notre Dame de Paris …

Aujourd’hui tu habites Paris et tu es en agence à Londres. J’imagine que ton métier  t’amène à voyager souvent ?

Oui, c’est un métier où il faut être très disponible et prête à partir à tout moment. Il y a de nombreux contrats qui se font à l’étranger, la plupart des spectacles partent en tournée … Par exemple, ce mois-ci je danse pour un artiste à Monaco, à Mulhouse et je pars une semaine à Dubaï pour un événementiel, donc oui je voyage souvent. Plus on s’ouvre à d’autres pays, plus on élargit ses chances d’avoir du travail. Etre en agence à Londres est pour moi le moyen de pouvoir participer aux castings internationaux.


Hebergeur d'Images Gratuit


Le film Black Swan a levé le voile pudique qui entoure le quotidien des danseuses de haut niveau. Darren Aronofsky pointe du doigt les perturbations psychologiques et physiques qu'elles peuvent subir. As-tu retrouvé une part de ton expérience dans la souffrance et l’acharnement du personnage de Nina ?

Oui c’est évident, même si il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, ça reste un film. C’est vrai que ce métier est une passion avant tout, il faut être 10 fois plus exigent avec soi-même, car c’est une chance de travailler dans ce que l’on aime. Parfois, comme dans Black Swan, il y a des rôles que l’on incarne où des spectacles auxquels on participe qui nous obsèdent. Un peu comme dans le travail de comédien … On a besoin d’être impliqué à cent pour cent dans notre métier et c’est souvent au détriment de la vie privée. Ce que j’ai le plus retrouvé de mon expérience dans ce film, c’est la rigueur. Le travail personnel est primordial, il faut toujours chercher à progresser et à parfaire sa gestuelle, ce qui demande de l’acharnement et de la précision. De plus, il faut faire face à certaines difficultés au quotidien : les blessures (aux pieds par exemples pour reprendre Black Swan) ou faire attention à sa ligne … Il faut monter sur scène quoi qu’il arrive, et ce n’est pas facile de danser avec une gastro, une conjonctivite ou autre … (je parle en connaissance de cause). Sans parler des courbatures, qui à force sont devenues habituelles pour nous.


Avec quelles personnes de ce milieu artistique rêves-tu de travailler ?

Je ne me limite pas à une seule personne, car plus j’avance dans ce milieu plus je découvre des gens intéressants et avec qui j’aimerais travailler … J’ai mes préférences dans chaque domaine. Pour le contemporain, je rêverais de faire partie de la compagnie d’Angelin Preljocaj, que j’admire depuis toute jeune. Dans le commercial, je pense que danser avec une grande star comme Lady Gaga doit être grandiose, et pour finir, avec des chorégraphes plus exposés en ce moment dans les comédies musicales, j’aurais adoré travailler avec Giuliano Peparini ou Tokyo.


Quels sont tes projets dans les mois à venir, et n’appréhendes-tu pas la période de « creux » après avoir eu un gros contrat ?

Cette année j’adore tous les projets auxquels je participe car après avoir dansé 341 fois dans « Mozart l’opéra Rock » j’avais besoin de voir plein de choses différentes ! Je n’appréhende pas du tout car pour moi c’est l’occasion de continuer à prendre des cours, et  de rencontrer des nouvelles personnes. J’aime aussi cette vie où il n’y a pas de routine, et où je peux être appelée à tout moment pour des choses complètement différentes … J’espère faire de plus en plus de scènes avec les artistes que je soutiens, des événementiels, et qui sait, peut-être que je serai amenée à rejoindre la tournée de Notre Dame de Paris. J’en profite aussi pour développer mon côté créatif en donnant quelques stages et en m’entraînant avec des amis où nous créons des chorégraphies pour le plaisir, ou pour faire des vidéos. L’été prochain j’ai pour projet d’aller aux Etats-Unis quelques semaines pour me former encore et apprendre de nouvelles techniques ...

Photos réalisées par Clément Collange

Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit



Hebergeur d'Images Gratuit


Suivez Charlotte sur Twitter ! CLIC

8 nov. 2011

Inpirations : Noir & Blanc

Hebergeur d'Images Gratuit
Paul Morel


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit</a>
Jennifer @Trend's

Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit

Les installations de Sylvie Fleury

Hebergeur d'Images Gratuit

"Recontextualiser quelque chose de très superficiel lui donne une nouvelle profondeur. Et parfois, juste être une femme, et montrer quelque chose - une paire de chaussures, une voiture ou une œuvre de Carl André - lui donne une nouvelle dimension. " - Sylvie Fleury






Dans ses œuvres, Sylvie Fleury détourne les objets du quotidien dans des visuels percutants. Ses sculptures s'appuient généralement sur l'exposition d'objets à priori dotés dans la société d’une forte valeur esthétique, sexuelle ou fétichiste mais avec toujours un attachement sentimental : agrandissement de couvertures de "Playboy", voiture de luxe repeinte en rose, sculptures de rouge à lèvres géants ... L'utilisation dans son travail de matières synthétiques comme de la fausse fourrure ou les fortes couleurs rappelle le maquillage féminin, ce qui lui a souvent valu la réputation d'artiste futile et superficielle. Sylvie Fleury revendique son art tout en se présentant elle même comme un sujet de désir, considérant par exemple le shopping comme un acte de plaisir totalement assumé, revendiquant son droit à la consommation et à la beauté. Artiste pop, artiste kitsch, artiste mode, artiste postmoderne, artiste féministe, Sylvie Fleury est un peu tout cela à la fois. Elle engendre la critique, met mal à l'aise le spectateur qui n'a pas forcement l'habitude d'être confronté à un art mettant autant en avant le plaisir de la consommation.


Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit