Vous cherchez quelque chose ?

31 oct. 2011

Cake au Carambar : la recette de Maelenn

Hebergeur d'Images Gratuit

Pour ceux qui me suivent déjà sur Twitter, vous êtes certainement au courant de ma passion pour la nourriture, surtout quand il s’agit de sucré (je ne rentrerai pas dans le sujet des beignets à la framboise). Alors aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire partager une de mes recettes préférées, simple à réaliser et tellement bonne : le cake au Carambar.

Avant d’y goûter la première fois, j’étais un peu perplexe. Pour moi le Carambar, c’est fort sucré et ça colle aux dents. Oui, pas très glamour. Et bien là, non, pas du tout, c’est juste hyper moelleux et ça se mange sans faim (en plusieurs fois quand même hein). Je vous vois déjà trépigner d’impatience, dans une heure c’est prêt à déguster.

On commence par verser dans une casserole les 10 cl de lait, les 150 grammes de beurre ainsi que les 20 Carambars. Petite astuce, couper les en morceaux avant de les mélanger aux autres ingrédients, ça vous facilitera le mélange qui va fondre plus facilement que s’ils étaient entiers. Pendant ces cinq minutes environ, préchauffez votre four à environ 180 degrés. Dans un récipient à part, mélangez 120 de sucre en poudre, 150g de farine, 3 œufs, un demi sachet de levure et 3 pincées de fleur de sel. Une fois la préparation au caramel fondue, incorporez la dans le récipient et mélangez le tout.

Vous me suivez toujours ? Bonne nouvelle, tout est enfin prêt pour être mis au four, pendant 40 minutes.

Concernant les plus gourmands, vous pouvez également rajouter quelques morceaux de Carambars non fondus avant d’enfourner. Dégusté tiède ou froid, ce cake au Carambar est une bonne alternative au gâteau au chocolat classique, pour un coût vraiment peu élevé.

 Allez, je vous laisse le déguster tranquillement, n’hésitez pas à me laisser votre avis !

28 oct. 2011

Shopping : On veut toutes un faux col !







Les tendances sont faites d'obsessions. 
On en veut toutes un, qu'on va appliquer sur ses t-shirt , pulls, et robes, qu'il soit à perle, ajouré, en cuir ou métallique. 
On les voit, on les aime, puis on fini par en faire une véritable fixette. C'est le cas des faux cols. 
Cet Automne/Hiver 2011-2012 il revient, il se devergonde et devient un accessoire à part entiére, 
de quoi jouer au garçon avec humour et élégance.

On retiendra une créatrice dans cet tendance : Delfina Delettrez
Delfina Delettrez est la quatriéme génération de la famille FENDI. 
Elle exprime aujourd'hui sa créativité dans un secteur fascinant qui lui est familier : l'art de l'orfèvrerie, sur les traces 
de son père, le joaillier français Bernard Delettrez. 
Delfina nous propose cette saison des faux cols en argent, résultats d'un mixe des genres et d'une fantaisie de joaillère. 
Moderne et chic, cet accessoire n'est pas le premier it de la créatrice, boutons de manchettes ou bracelets noeud-pap. 

La créatrice aime jouer avec les codes masculin/feminin.

Hebergeur d'Images Gratuit

Compter entre 450€ et 1225€ pour un faux col en argent.







Pour les plus petits budgets vous pouvez en trouvez sur Asos, Topshop, Les bijoux de Sophie, ou encore chez Tara Jarmon.



Jade H.



UN GRAND MERCI A VALENTINE QUI A CONCU LA RAVISSANTE BANNIERE COMME HEADER DE NOTRE BLOG.

25 oct. 2011

La vie selon Alba : la ficelle des sacs poubelle.


Alba a 20 ans. Elle aime les animaux, les vêtements confortables, son amoureux, et se peindre les ongles. Chef de projet dans une start up, Alba est ultra-connectée au monde qui l'entoure et à son téléphone. Mais surtout, elle réfléchit beaucoup sur la vie, les gens, les choses ... Vous la retrouverez  tous les mois dans un article sur le blog !

Suivez Alba sur Twitter ! CLIC

Hebergeur d'Images Gratuit

S’il y a bien une chose sur terre qui m’agace autant, voir plus, qu’un tube de dentifrice quasi-vide, c’est bien le fil transparent du sac poubelle
Pourquoi tant de haine pour un détail si insignifiant me direz-vous ? 

Tout simplement parce que cet objet est d’une importance capitale dans la vie de CHACUN D’ENTRE NOUS. 

Et ce qui me rend folle, c’est que les créateurs des fameux sacs poubelles n’ont pas seulement rendu la manipulation des dits sacs totalement absurde par leur fragilité, mais ils n’ont pas eu meilleure idée que de commercialiser des fils transparents et cassables, facile à semer dans la nature.
Alors imaginez plutôt la scène :
Il est tard, vous êtes en chaussons/chaussettes/pieds nus… bref, vous êtes chez vous en mode “sexy pij”. Deux heures auparavant, vous veniez de commander des sushis ; vous avez précisé aux livreurs maghrébins ou chinois (puisqu’à Paris, les restaurants japonais sont tenus par des chinois et les livreurs sont, pour la majorité, d’Afrique du nord) (rectification de ma précédente parenthèse : à Paris, TOUS les restaurants sont tenus par des chinois, oui, même là où on fait d’la raclette) de ne surtout pas oublier “LA SAUCE SUCREE” avec votre menu D9. Une fois votre menu englouti, vous avez jeté dans votre sac poubelle la soupe Miso, le wasabi (parce que c’est dégueulasse), et vos restes de sauce sucrée.
C’est mardi soir, le lendemain votre mère vient vous apporter du courrier, et pour vous donner bonne conscience, vous vous dites qu’il faut absolument jeter le sac poubelle, qui déborde, au local poubelles de l’immeuble, afin d’éradiquer toute mauvais odeur susceptible de provoquer un “Tu devrais aérer ou acheter du parfum d’intérieur” de la part de votre matrice. Une petite laine, ou un poncho H&M et HOP, dehors.
Et là plusieurs solutions s’offrent à vous :
La premièreVous fermez votre porte, marchez d’un pas alerte à travers les froids corridors de votre immeuble pas du tout Haussmannien en imaginant les pires choses : “Et si jamais un type se jette sur moi, prend mon sac poubelle et s’enfuit avec en riant à gorge déployée…”. Ou bien vous ne pensez à rien, ça arrive… Arrivé dans le local poubelles, le couvercle de la poubelle est fermé, il vous faut vos DEUX mains. Seulement, l’une d’entre elle, la gauche pour être precise, est occupée à tenir le sac puant bleu… Le local poubelles se trouvant au -1, il n’y a que très peu de lumière. Vous tâtez alors le bas du sac à l’aide de votre main droite, afin de trouver la FAMEUSE PETITE FICELLE TRANSPARENTE.
Et là… vous vous rappelez qu’en détachant d’un coup sec le sac poubelle de sa famille de sacs poubelles (du rouleau quoi), la petite ficelle transparente et stupide est restée accrochée au sac suivant… Sur le coup vous vous étiez dit : "Oh c’est pas grave, c’est qu’un détail !". Vous commencez à avoir froid. Oui, c’est bientôt Novembre… Vous vous décidez à poser votre sac poubelle au sol, en équilibre, afin de libérer votre seconde main, de retirer le couvercle de la poubelle, de le poser sur la poubelle spécial verre, de saisir votre sac, et de le jeter une bonne fois pour toute au fond, avec les autres ordures.
Mais toute la scène ne se passe pas comme prévu. Alors que vous veniez de poser le sac bien rempli et non fermé au sol, et parce que l’attraction terrestre existe, vous voyez votre précieux compagnon puant se renverser sur le côté et senti le reste de la sauce sucrée couler sur vos chaussons préférés.
Autre cas possible : voulant remplir au maximum votre sac poubelle par souci "d’économie", vous avez fini par tasser les ordures à l’interieur à l’aide d’une bouteille de Coca Light. Une fois arrivée devant la benne à ordure, vous vous rendez compte que votre sac est ouvert. Vous cherchez la ficelle transparente, la trouvez, et tirez dessus par à-coups. Bien évidemment, le sac trop rempli se perce au niveau du départ de la ficelle, à présent dans votre main droite, et la sauce sucrée dégouline sur vos chaussons préférés.
Dernière possibilité énoncée ici (parce qu’en réalité j’en ai trouvé des centaines): vous vous rendez compte que vous n’avez pas de ficelle à votre sac poubelle. Cela vous préoccupe, vous sortez de chez vous préoccupée et claquez votre porte en oubliant vos clefs à l’intérieur. Vos chaussons sont immaculés, mais vous avez l’air bien con …
Dans tous les cas, j’ai tenu à prouver l’importance CAPITALE de la ficelle transparente-qui-devrait-être-toujours-fluo.

23 oct. 2011

Beauté : L'institut coup de coeur de Davia.

Hebergeur d'Images Gratuit

On a toutes nos petites habitudes beauté, notre crème favorite, notre coiffeur à qui on reste fidèle, les produits que l'on traîne toujours dans notre sac pour se refaire jolie pendant une pause. On hésite pas à échanger nos astuces make up entre copines et à se faire conseiller par sa grand-mère afin qu'elle nous révèle les secrets si bien gardés à travers les générations. Alors je me suis dis qu'il ne serait pas mal venu de vous faire partager mes coups de coeur "beauty".

Aujourd'hui, et pour commencer la semaine, je vous présente un institut : Corps Line. J'ai découvert cet institut grâce au site génial Paris Landies Dandies et je dois dire que j'en suis ravie. Situé dans le 7 ème arrondissement (un quartier charmant où je vous conseille d'aller vous balader, les jardins des Invalides, le Champs de Mars ... un vrai bonheur quand il fait beau) cet institut est mené par la charmante Elodie qui propose de nombreux soins. Elodie travaille entre autre avec les produits Payot, un vrai bonheur pour la peau et les sens : des textures fondantes, non grasses, et des odeurs délicieuses. Ses doigts de fée et l'atmosphère chaleureuse de l'endroit nous plongent dans un véritable moment de bien être.


Pour ma part j'ai testé le soin coup d'éclat : un pur moment d'extase ! Il commence d'abord par un nettoyage/démaquillage, puis continu par un gommage pour booster l'éclat de la peau. Vient ensuite la pause d'un masque hydratant durant quelques minutes, pour finir par un massage du visage avec ce même soin, afin d'hydrater l'épiderme en profondeur. Après le second nettoyage et la pause de la crème hydratante (le tout avec les produits Payot) on se sent comme sur un petit nuage, et de bonne humeur pour le reste de la journée !

Outre la qualification d'Elodie et l'hygiène impeccable du lieu, ce qui m'a charmée chez Corps Line ce sont l'amabilité, l'ambiance détendue et le sourire avec lesquels j'ai été reçue.

Alors si vous habitez dans le coin, ou si vous souhaitez offrir un soin dans un bel institut, courrez y, les prix des prestations y sont tout à fait abordables !


17 rue de la Comète
75007 Paris

22 oct. 2011

"Drive" : le coup de coeur de Maelenn







Hebergeur d'Images Gratuit



Pour commencer je n’ai qu’un mot à dire : époustouflant.

Une bonne grosse claque cinématographique comme je les aime, le genre de film que tu te repasses dans la tête encore quelques heures ou quelques jours après. Je ne vais pas vous en dire trop si vous n’y êtes pas encore allés, mais suffisamment pour vous en donner l’envie.

Réalisé par Nicolas Winding Refn , Drive, n’est pas juste une palme d’or pour la mise en scène au festival de Cannes qui lui donne tout son sens, c’est surtout le casting idéal. Ryan Gosling tout d’abord - jeune amoureux dans le drame romantique The Notebook ou plus récemment dans Crazy Stupid Love aux côtés de Julianne Moore - qui joue ici le rôle d’un homme discret et solitaire, cascadeur pour le cinéma le jour et chauffeur pour les truands la nuit. Des rôles totalement différents qui lui confèrent ici une place inattendue mais réussie, « the driver » évolue entre détachement de ce qui l’entoure et véritable attachement. Carey Mulligan ou encore Bryan Cranston entre autres, (la série Malcolm, Little Miss Sunshine ou encore Breaking Bad) viennent compléter le tableau de ce thriller nerveux tiré du roman noir de James Sallis.

Je ne peux évidemment pas vous parler de Drive sans vous citer sa BO, partie intégrante du film et de son déroulement. Signée Cliff Martinez, elle intègre également des morceaux de Kavinsky dont la chanson Nightcall ne vous sort pas de la tête.

Un véritable coup de cœur donc, qui allie à juste dose la violence et l’amour au fil de l’intrigue. On est littéralement projetés dans un tourbillon de sentiments, mêlant peur, joie ou encore tristesse. On en ressort indemnes, et émerveillés. Magique.




17 oct. 2011

"Un heureux événement" : ce qu'en pense Lauralou

Hebergeur d'Images Gratuit
Le réalisateur à succès Rémi Bezançon ("Ma vie en l'air", "Le premier jour du reste de ta vie") nous revient avec "Un Heureux Événement", son nouveau long métrage adapté du roman éponyme d'Eliette Abecassis. Alors que la bande annonce nous promet une jolie comédie, il en est tout autrement.

Barbara et Nicolas sont jeunes, beaux et amoureux. Et après quelques mois d'amour, il décident de se lancer dans la folle aventure d'avoir un enfant. Alors que la grossesse de Barbara, qui écrit sa thèse de philosophie, se passe très bien, l'arrivée de l'enfant, elle, fait basculer le film. En effet, suite à son accouchement, Barbara plonge dans un véritable baby blues et se sent incapable d'assurer la tache qui l'attend. 

Le film, centré sur Barbara, traite ainsi le cheminement psychologique d'une nouvelle mère qui voit sa vie et son corps complètement chamboulés. Barbara s'isole avec sa fille et voit ainsi se détériorer sa relation avec Nicolas et ce, malgré leurs tentatives pour renouer et retrouver une situation de couple. Le film est très fidèle au roman et dévoile sans fard la difficulté d'être mère, d'être parents tout en restant amants et pose, avec humour, le problème de l'éducation et de la place de chacun des parents , des amies et des beaux-parents. Et malgré le sérieux du sujet, Rémi Bezançon n'en oublie pas d'être très drôle et nous offre de beaux moments de rire. Il va de soi que la réussite du film est aussi directement lié au casting parfait qu'a su réunir, encore une fois, Rémi Bezançon. La divine Louise Bourgoin se révèle ainsi très juste et très réelle et permettra à beaucoup de jeunes mamans de se reconnaître dans son personnage. On salue aussi la très belle présence de Pio Marmai, parfait un papa déboussolé, et de Josiane Balasko en grand mère funky, qui apportent au fond beaucoup de tendresse au film. 

"Un Heureux Événement" n'est donc pas tout à fait une comédie mais un film profond et très juste sur les difficultés de voir arriver au sein d'un couple un bébé et sur toutes les questions existentielles qui en découlent. C'est donc un film à voir, qui vous bouleversera, vous touchera, vous émouvra et vous marquera. Et c'est mon coup de coeur.

ACNE, le coup de coeur de Jade

ACNE est née en 1996. Il s'agissait alors d'un collectif réunissant graphistes, publicitaires, producteurs de film. Son nom, l'acronyme de Ambition to Create Novel Expressions, révèle ses intentions créatives. C'est l'année suivante que le co-fondateur Jonny Johansson amorce le développement de la partie mode : il commence par produire cent jeans, qui deviendront les pièces emblématiques de la maison. La première collection de prêt-à-porter  est crée en 1998. Elle commence à se vendre en Europe du nord : Suède, Danemark, Norvège et Islande. Le succès est immédiat et le jean ACNE commence à devenir une référence. La marque s'exporte dans le reste de l'Europe et aux Etats-Unis. Dans l'hexagone, la boutique parisienne Colette est la première à distribuer la marque. En 2008 la marque collabore avec Lanvin qui rencontre un grand succès et fait découvrir à un plus large public cette marque pointue. 

Coup de coeur pour la collection capsule ACNE X par Daniel Silver :

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

L'artiste avait déjà collaboré avec la marque lors du shooting de "African Inspired" une série de photos du 11éme numéro du magazine Acne Paper et avait inspiré le décor du défilé automne/hiver 2011-2012. Amoureux des tissus et des imprimés ethniques, Daniel Silver a toujours fait du mélange des cultures son crédo. Une sensibilité que l'on retrouve évidemment sur les différentes pièces qu'il a imaginées en collaboration avec la maison suédoise, où l'Afrique tribale est source d'inspiration.

Cette collection se compose entre autres de matiéres brutes dans un style tribal, avec des blousons de motards en cuir dégradés, des robes aux motifs boubou, des sandales en cuir minimalistes. Une collection toute en couleurs et aux coupes 70's qui nous montre que l'imprimé et les couleurs vives ne sont pas  seulement réservés à l'été.

Actuellement disponible sur le site de la marque

Jade H.

15 oct. 2011

Lynn Adler

En juillet je shootais la dernière collection de la marque Lynn Adler. 
David, qui s'occupe de la marque et qui est avant tout un ami, propose de shooter en extérieur à l'aube pour avoir une belle lumière. Je suis super enthousiaste, et le jour J je me lève à 4h pour être à 5h chez David et partir en voiture sur les routes sinueuses qui nous mèneront jusqu'à la campagne. Nous voilà, David, Margaux sa soeur, Amaury (le photographe) et moi même en partance pour l'aventure. Nous arrivons pour le levé du soleil mais là, pas de chance ... un énorme orage nous attend. Margaux et moi, terrifiées, regardant par la vitre passer des éclairs dignes de la fin du monde, attendrons un peu avant de reprendre la séance. Les pieds dans la boue nous avons parcourus des petits chemins pour trouver des champs de blé à perte de vue. Je n'aurais jamais soupçonné qu'il demeure des paysages aussi beaux si près de Paris. Nous shooterons par la suite quelques pièces en studio; la nouvelle collection est vraiment jolie, je vous invite à aller fouiner dans les boutiques Lynn Adler, et, pour celles qui n'en ont pas à proximité, à vous ballader sur l'e-shop .

Mais voyez plutôt.

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit

5 oct. 2011

Shooting avec Paul Morel

Il y a quelques semaines, j'avais rendez-vous avec un jeune photographe pour étoffer mon book. Paul Morel (retenez bien ce nom, c'est pour moi un talent prometteur) me reçoit au sein de son appartement dans le 12 ème, où il shoot les models de Ford, Elite et j'en passe... Sous les pinceaux de Mathilde Passeri, la maquilleuse avec qui nous travaillons ce jour là, je suis détendue, l'atmosphère est cool, nous sommes une bande de jeunes qui voulons faire un beau boulot, avec le sourire. Paul envoie du bon son dans les enceintes. Un fois l'étape make up terminée, c'est parti pour 4 heures devant l'objectif ! 
Voici une partie du résultat que je vous livre ici.

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit