Vous cherchez quelque chose ?

8 déc. 2009

Extrait

"On a dit de moi aussi, à partir de ma position avancée, que j'ai contribué à l'avènement d'une ère nouvelle.
Je crois plutôt que l'époque à laquelle nous vivons maintenant pourrait tout autant être considérée comme une conclusion et que quelque chose de nouveau est en gestation.
En effet, je crois que la théorie de l'évolution enseignée par les sciences naturelles est valable aussi pour les facteurs spirituels de la vie.
Je crois que très bientôt viendra un temps où la notion politique et la notion sociale cesseront d'exister sous leurs formes actuelles, et qu'elles engendreront ensemble une notion unique qui réunira provisoirement en elle les conditions du bonheur de l'humanité.
Je crois que la poésie, la philosophie et la religion se fondront pour former une nouvelle catégorie et une nouvelle force vitale dont nous, qui vivons maintenant, ne pouvons pas avoir une représentation très claire.
On a dit, à diverses occasions, que j'étais pessimiste.
Et je le suis, certes, dans la mesure où je ne crois pas à l'éternité des idéaux humains.
Mais je suis aussi optimiste dans la mesure où je crois pleinement et fermement à la capacité de reproduction des idéaux et à leur faculté d'évolution.
(...) Permettez moi donc de trinquer à l'avenir, aux temps futurs."

Henrik Isben

2 nov. 2009

Préface de Rezvani à propos de "Platonov" de Tchekhov.







Ce partage secret entre la certitude désespérée de notre définitive absence advenue et l'espoir d'être un peu non oubliés nous oblige à interpréter les phénomènes qui nous entourent comme "reéls", donc plus vrais et surtout plus forts que l'apparente irréalité de notre mort.  Et en même temps, faire foi en cet après-nous serait accepter l'inacceptable de notre mort, et surtout l'irréversibilité de ce qui a eu lieu - et de ça nous nous en désespérons.  Mais cependant, bien que désespérés, nous espérons naïvement nous survivre un peu quand même, tout en n'étant plus, oui survivre par et en ceux qui seront venus furtivement eux aussi nous remplacer ... tout en nous prétendant secrétement uniques et irremplaçables.

Rezvani

Photo : Martin Médus

30 oct. 2009

LANDSCAPE OF GIRLS


Hebergeur d'Images Gratuit


Au début il y avait Davia. Davia s'est dit qu'elle allait faire un blog pour partager les choses qu'elle aime, des textes, des photos, des musiques, des critiques de pièces de théâtre (parce que Davia est aussi comédienne), des bons plans etc. Après 2 ans sur la blogosphère, une assiduité discutable et une flemme aiguë, elle s'est levée un matin en décidant qu'elle allait reprendre ce petit blog en main. D'abord, puisque elle était désormais, et après plusieurs dérives, étudiante en Médiation Culturelle, l'idée vint qu'elle ferait partager ses points de vue quant à l'art et à la culture. C'est là qu'elle invita Laura, sa copine sur les bancs de la fac, à poster également sur le blog. Laura dit "OK", et elle envoya sa première critique de film trois jours après. Puis, Davia pensa à Jade, la petite amie trop mignonne d'un de ses copains aixois et elle l'incita à partager ses chroniques mode sur le blog. Oui parce que, Jade est élève au Beaux Arts à Marseille et une grande fashion addict. Bref, une bande de filles sympa. C'est là que le blog décida de s'appeler Landscape of girls.